Regardez les 18 talks de "What's Up Social ?" en replay, l'événement en ligne dédié à la communauté social media ! Inscription gratuite
×

Rédigé par Mathieu Flaig

Modifié le 11 décembre 2020 à 3:30

10 tendances Social Media pour 2021

Il y a un an, nous recevions Mathieu Flaig, Directeur Général du cabinet conseil SYSK, dans le cadre de What’s Up Social. Il nous avait partagé ses tendances Social Media pour 2020. La fin de cette année inédite approchant, nous l’avons de nouveau sollicité pour qu’il nous donne sa vision des tendances 2021. 

 

1 – Des influenceurs plus exigeants avec les marques

 

Nombreux sont les influenceurs que je connais qui ont une approche imparfaite de leur activité : la valorisation de leurs réseaux ou de leur production est variable, la compréhension de leurs droits vis-à-vis des marques est floue… Par exemple, j’échangeais avec une amie influenceuse depuis plus de 10 ans, et elle me partageait sa méconnaissance et celle de ses “collègues” sur le sujet juridique. Que faire quand une marque en ligne reprend votre photo sans vous créditer ou sans vous payer ? Comment s’assurer que la somme qu’on a touchée est en phase avec l’utilisation qui est réellement faite du contenu (temporalité / lieu…) ?

Ces questions montrent pour moi une accélération de la professionnalisation des influenceurs, qui ont compris que certes les marques étaient puissantes, mais qu’elles n’avaient pas tous les droits. Accompagnés par des agents, mieux entourés, les influenceurs vont plus challenger les marques en 2021 dans leurs relations.

 

2 – Qu’il le veuille ou non, le Social Media sera responsable (et engagé)

 

Les crises sanitaires, économiques, écologiques, sont en train de changer durablement nos sociétés. Les entreprises crient toutes leur intérêt pour la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), les consommateurs sont des millions à utiliser des applications comme Yuka (et cela va encore augmenter avec son récent partenariat avec Snapchat), et des projets plus larges naissent comme Moralscore… 

La responsabilité des plateformes est régulièrement engagée et challengée, vis-à-vis de la désinformation digitale, de la haine en ligne, ou de moments clés comme les dernières élections américaines (il faudra plus à Facebook qu’un Emoji “solidaire” pour s’en sortir). 

Vis-à-vis de tout cela, les messages “responsables” vont se multiplier par le biais des comptes sociaux des marques, par le biais d’influenceurs qui eux-mêmes sont de plus en plus nombreux à affirmer leurs engagements (écologiques, sociétaux…). J’imagine ainsi très bien certains influenceurs refuser de travailler avec des marques pour des raisons de RSE, ou des influenceurs se faire vilipender par leur communauté pour des actions non éthiques (abus de dropshipping, manque de transparence…).

Nous verrons aussi toujours plus d’internautes boycotter et remettre en question des entreprises, là aussi pour des raisons de RSE. A noter que cette organisation des internautes n’est pas nouvelle. Il y a 10 ans, quand j’étais en agence Social Media, nous parlions “d’engagement minimum” sur les causes Social Good, où un “j’aime” était une façon de montrer son soutien. Aujourd’hui, nous glissons plus vers du militantisme de canapé, où des millions d’individus manifestent en ligne, avec un écho parfois démesuré vis-à-vis de leur engagement réel. 

2021 va augmenter l’importance de la transparence et de l’exemplarité. Ceux qui ne sauront pas prendre cette voie risquent d’aller aux devants de nombreuses déconvenues. 

 

3 – Le live-vidéo social va continuer d’accélérer

 

Imaginons (croisons les doigts) que la situation sanitaire s’améliore en 2021 : tout ne reviendra pas “à la normale” du jour au lendemain. Même si les événements physiques reprennent, certaines personnes risquent d’appréhender ces grands lieux considérés sur tout 2020 comme “à risque”. On va donc voir s’installer sur le moyen terme des événements “blended”, soit entre physique et distanciel. Cela existait déjà précédemment (retransmission sur Facebook ou Twitter en Live), mais cela va être augmenté, et professionnalisé. Nous avons vu récemment de vrais efforts menés sur les événements en ligne, et ceux-ci vont se confirmer en 2021.

Également, les marques qui souffrent le plus de la fermeture des points de vente physiques, sont actuellement forcées à se transformer dans la douleur. Par anticipation de futures crises similaires, elles vont se muscler sur leur capacité à engager leurs clients, et ce notamment en direct, comme en Chine avec l’explosion du livestream commerce

 

4 – TikTok devant Instagram en fin 2021 ?

 

Avec le changement de gouvernement aux Etats-Unis, je pressens que la tension qui s’est opérée avec la Chine (vis-à-vis de Huawei, WeChat ou TikTok) va s’apaiser. TikTok qui connaît déjà une croissance insolente (et dont je prédisais l’an dernier que le réseau allait voler la vedette à Instagram en 2020) va avoir un boulevard pour se développer.

 

Pourquoi ?

  • Parce que TikTok sait parfaitement valoriser les influenceurs, notamment en leur reversant directement de l’argent via le Creator Fund, ce même s’ils ne font pas des partenariats avec des marques. 
  • Parce que son algorithme de recommandation de contenu est le meilleur de toutes les macro-plateformes sociales, et remplit réellement la promesse d’un feed personnalisé et de qualité.
  • Parce que la plateforme propose un ensemble de produits publicitaires innovants, loin des habituels affichages publicitaires dépassés proposés par Facebook et consorts.
  • Parce que le fonctionnement de TikTok est un gros producteur de memes, de challenges et contenus viraux, qui dépassent sa propre plateforme. 

 

Pour donner un chiffre, TikTok est passé en France de 4 millions d’utilisateurs (octobre 2019) à 11 millions (octobre 2020), soit une croissance de 275% ! Et au niveau global, TikTok est à 800 millions d’utilisateurs, quand Instagram en annonce… 1 milliard. Me concernant, c’est devenu ma plateforme préférée avec Twitter. Pourquoi ? Parce qu’Instagram m’a lassé à force de contenus identiques, et la réduction constante de la portée naturelle pour obliger à passer par du média payant, que vous soyez une marque ou un influenceur. 

tendances social media 2021 : tiktok devant instagram ?

La news de dernière minute : TikTok travaillerait sur le développement de formats plus longs pour concurrencer directement Instagram !

5 – Plus de créativité, par plus de gens, challengeant les agences

 

Il y a 10 ans, je me souviens des entreprises qui tentaient avec peine de faire créer les internautes : concours vidéo, concours photo, le nombre de participants était faible, et les résultats décevants. 10 ans plus tard, les applications de création et les options offertes par les réseaux sociaux se démultiplient. TikTok en est un bon exemple, avec son éditeur très avancé. Et concernant les créatifs, pas besoin d’être une star pour être reconnu : le rappeur Jul a par exemple lancé en ligne un appel à création pour la cover de son avant dernier album, et c’est un étudiant “inconnu” en graphisme qui a gagné (à noter néanmoins : ce type de mécanique est parfois mal perçue). Tout cela montre que la concurrence devient rude, pour les agences et pour les marques, pour réussir à émerger. A l’époque, nous étions en concurrence avec des photos de chats ou les premiers pas du petit dernier. Aujourd’hui, la profusion de contenu créatif est importante, et en 2021, les agences et leurs clients devront mobiliser des capacités créatives et natives sur les réseaux sociaux (= pas des créatifs qui font de la déclinaison de ce qu’ils ont toujours fait en publicité), et favoriser la qualité et le juste, à la quantité. L’opérationnel (community management) est de plus en plus internalisé par les grandes entreprises, c’est dans le conseil et l’excellence créative que les agences verront leur salut.

6 – Le Social Commerce, emporté par la vague E-commerce

En fin 2019, j’avais déjà parlé du Social Commerce comme d’une tendance à 3 ans. Mais ma vision était celle de quelqu’un qui n’avait pas encore vécu la pandémie, la fermeture des magasins physiques, et la vague énorme de transformation digitale que voient arriver (un peu tard) de nombreux acteurs traditionnels. 

Grands groupes, TPE-PME, tous s’aperçoivent des trous (gouffres ?) dans la raquette de leur attirail commercial, et tous ont compris qu’il était temps de largement investir. Que vous soyez un restaurant qui a dû se mettre à la vente en ligne, un coiffeur qui essaie de faire revenir des clients qui ont parfois acheté des tondeuses pendant le premier confinement, des libraires qui essaient de s’organiser depuis des années mais qui ne sont pas encore au niveau, des supermarchés qui n’auraient pas imaginé voir leurs rayons “non essentiels” interdits au public… Les exemples sont nombreux de ceux qui doivent s’adapter rapidement, et devront s’adapter durablement à des comportements qui vont être modifiés plus vite que prévu.

 

Et au même titre que pour la publicité, la solution la plus simple pour vendre de manière ciblée en e-commerce est le social media :

  • Ouvrir un site Internet ? Et si on vendait directement avec Instagram Checkout ? 
  • Booster le click-and-collect ? Et si on utilisait Business Manager de Facebook plutôt que des campagnes d’e-mails (que l’on n’a jamais vraiment récoltés efficacement, ou pas dans les règles RGPD) ? 
  • Mettre en place un QR Code ? Et si on passait directement à la reconnaissance de produit sur Snapchat ou TikTok ? 

 

2021 est l’année parfaite pour expérimenter, car beaucoup sera à (re)construire, et à ré(inventer). Saisissez votre chance !

A noter également : nombre de mes clients me contactent aussi pour la transformation digitale de leurs forces commerciales B2B suite à la crise actuelle, actionnant des démarches de Digital & Social Selling, ce même pour les plus réfractaires.

 

7 – La symétrie des attentions sauce réseaux sociaux

 

L’idée de la symétrie des attentions est simple : elle pose comme principe fondamental que la qualité de la relation entre une entreprise et ses clients est symétrique de la qualité de la relation de cette entreprise avec l’ensemble de ses collaborateurs. La crise sanitaire a été l’occasion pour certaines marques de valoriser leurs équipes (Starbucks), de faire d’elles des ambassadrices (Macy’s Style Crew), de dévoiler leur community manager (Merci Handy).

 

Il est temps de sortir de l’idée que l’on parle uniquement “à la marque”. En réalité, on parle souvent à une ou des personnes, qui sont les porte-paroles de la marque. Il peut être intéressant de leur donner la parole et de les identifier / valoriser, à l’instar de Yann de Décathlon, on de Tanguy de Bouygues Telecom en son temps.

la symétrie des attentions

© https://symetriedesattentions.com/

 

8 – Filtres et essayages en réalité augmentée

 

Avec un réel compliqué à appréhender et des magasins régulièrement fermés, il va être intéressant de mixer toujours plus le réel et le virtuel pour favoriser l’essai et l’interaction physique avec le consommateur. A l’instar de l’essai virtuel de chaussures avec Gucci…


ou encore des filtres de maquillage sur Zoom…

… je prédis une explosion de l’utilisation de ces formats en 2021.

 

9 – L’écoute active et quotidienne n’est plus une option

Si 2020 nous a montré quelque chose, c’est que les opinions sont plus volatiles que jamais. Pour être en phase avec ses prospects, consommateurs, partenaires, il est essentiel d’être quotidiennement à leurs côtés. Une stratégie agile et à jour est désormais incontournable. C’est notamment ce qui fait le succès de comptes d’entertainment comme celui de Netflix sur Twitter, mais des marques plus traditionnelles y arrivent tout aussi bien

Parmi les outils, vous pouvez bien sûr retrouver Agorapulse

veille réseaux sociaux

10 – Testez, testez, testez

 

Lors du premier confinement, j’écoutais un podcast sur le développement commercial, et l’invité expliquait que c’était maintenant ou jamais pour tester. A mon sens, la logique est exactement la même sur le Social Media, et plus largement le marketing : beaucoup de cartes sont actuellement rebattues, l’incertitude est énorme, c’est le meilleur moment pour expérimenter. En 2021, aucun client ou aucune direction ne pourra vous reprocher d’avoir exploré de nouveaux chemins. Bien sûr, ne faites pas n’importe quoi ou avec tout votre budget, soyez pragmatiques et marquez tous les points. 

Un exemple : le gaming social. J’aurais pu lui dédier une tendance (je l’avais fait en 2019), mais le sujet devient tellement évident que ça aurait été vous insulter. Avec plus de 350 millions d’utilisateurs, Fortnite est par exemple devenu un endroit aux multiples possibilités pour les marques et les agences : événements virtuels, placements de produits, produits virtuels, avatars de marque…

tendances social media : fortnite x jordan

 

Conclusion 

 

Pour terminer, je dirais que 2021 devrait être une année particulièrement intéressante concernant le Social Media. L’accélération que nous vivons tous actuellement à cause de la Covid-19 devrait aussi inciter les plateformes à innover plus, pour capter un maximum d’audience. Tout cela devrait se faire dans la continuité de ce que l’on pourrait appeler les 4 C du Coronavirus : Community, Contactless, Cleanliness and Compassion.

 

Découvrez et partagez les 10 tendances en infographie : @AgorapulseFR & @MathieuFlextendances réseaux sociaux

Vous n’avez pas encore testé Agorapulse ? Il ne vous faudra pas plus de 28 jours d'essai pour l'adopter !

Mathieu Flaig

Directeur général du cabinet conseil et formation en accélération digitale SYSK, et enseignant en transformation numérique à Sciences Po.

Follow Mathieu Flaig on :

Envie de devenir un expert des réseaux sociaux ?
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle et recevez des conseils concrets pour votre stratégie social media

Suivez-nous

Phasellus ut suscipit facilisis felis elit. vulputate, tristique eget