Le marché de l’audio social frémit depuis une dizaine d’années. En 2020, pandémie et une forme de lassitude des réseaux sociaux “traditionnels” auront été deux éléments déclencheurs pour permettre son émergence. Les applications qui mettent la voix en avant sont de plus en plus nombreuses.

Parmi les plus connues : Discord, Clubhouse ou encore Cappuccino. D’autres très célèbres comme WhatsApp, Messenger ou Twitter tentent également de surfer sur cette tendance. Un engouement qui a comme point de départ la démocratisation d’un format dont les marques ont décidé de s’emparer : le podcast. Quoi que, nous verrons que cette star de l’audio n’est pas la seule à séduire.

Une nouvelle expérience plus intimiste grâce à l’audio social

Quelle que soit sa forme, l’audio est devenu un excellent moyen de proposer une nouvelle expérience, plus intimiste, aux internautes. Depuis le début de la pandémie et les mesures de confinement, l’audio a opéré une véritable montée en puissance. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’un canal de communication facile, naturel et peu intrusif. Bref, vous êtes prévenus : l’audio social s’invite officiellement dans votre quotidien digital.

Quelques chiffres : en France, 5,8 millions de français écoutent au moins un podcast natif chaque semaine. Ces 9% de français sont à la recherche d’un nouveau type de contenu, beaucoup moins promotionnel. Au-delà du podcast, 87% des français écoutent chaque jour de l’audio. En moyenne, les amateurs du format audio passent 2h08 chaque jour à écouter leurs émissions préférées.

Si vous pensez que l’audio n’est pas un format adapté à tous les sujets, vous vous trompez certainement. Si je vous dis, porno et audio…? Vous me répondrez certainement : “Voxxx” ! Sur le site officiel de ce projet, on peut lire ceci : “Vox comme la voix en latin, XXX comme le sexe, pur et dur”. Voxxx c’est un univers sonore à part entière, qui promet de guider les femmes dans leur masturbation : “invitations au plaisir, pour clitos audiophiles”… Le ton est donné !

Une récente étude neuroscientifique montre que l’engouement pour l’audio s’explique “par la force de son côté immersif”. Les chercheurs du Research and Insights chez Entercom ont prouvé que “l’indice d’immersivité” le plus élevé était lié à l’audio : 69% des personnes interrogées se fient plus à l’audio qu’à la télévision (64%) et à Google (60%). On peut notamment lire que : “les résultats de notre étude montrent que les contenus audio et les personnalités qui leur sont associées connectent et engagent le public à un niveau beaucoup plus profond que les autres supports médiatiques”.

Le podcast, mais pas que

Il y a la “tendance podcast” et il y a la “tendance vocale” plus générale. Deux mouvances qui se croisent et qui s’alimentent. Quelques exemples : les messages audio ont explosé sur Messenger et WhatsApp. Un moyen plus intime que le message écrit pour entretenir les relations avec nos proches pendant les périodes de confinement. Les internautes cherchent des espaces virtuels pour discuter. C’est exactement la raison d’être de Discord.

On peut lire sur la home page de Discord que : “notre plateforme est un lieu pour discuter. Que tu fasses partie d’un groupe scolaire, d’un groupe de gamers, d’une communauté d’art internationale, ou simplement d’une bande d’amis qui veulent passer du temps ensemble, Discord est la façon la plus facile de discuter tous les jours et de se retrouver plus souvent”.

L’idée est de passer du temps ensemble par la voix. Une nouvelle tendance qui pousse logiquement le marché à s’adapter. D’autres applications commencent à voir le jour. Je pense notamment à Cappuccino. Si vous n’avez pas encore testé cette application (française, qui plus est), foncez ! L’idée est simple : développer le podcast entre amis et permettre à un groupe de personnes de s’envoyer des histoires au quotidien. C’est le Snapchat de l’audio : chaque matin, un shot d’audio pour bien se réveiller.

capuccino, le réseau social du podcast

©Capuccino

Quand l’audio révolutionne le chat 

Les assistants vocaux et les notes vocales sont en train de transformer la “relation virtuelle” entre les marques et leurs clients. Je vous parlais plus haut de WhatsApp et de Messenger, deux applications plébiscitées par les marques pour développer la partie dark social. La mécanique des services de messagerie traditionnellement “écrit” évoluent aussi vers “l’audio”.

message audio whatsapp

©frandroid

Les notes vocales deviennent un nouveau mode de communication à part entière. Vous en conviendrez : c’est plus rapide et plus facile d’envoyer une note vocale qu’un message écrit. Un moyen de préserver l’amitié entre deux amis ou de créer une relation entre une marque et son client. En Chine, Tencent a par exemple récemment présenté Xiaowei, un assistant vocal pensé spécialement pour améliorer l’expérience des utilisateurs de WeChat.

Autre fait important : la fiction est devenue réalité. Avec le développement de l’intelligence artificielle, les robots font désormais partie de notre quotidien. Nous observons de plus en plus l’apparition de “callbot de crise”, des robots activables en quelques minutes, pour prendre en charge un afflux inhabituel d’appels, prioriser les situations, traiter les questions simples et transférer les demandes complexes avec leur contexte à un télé-conseiller. Un gage de performance dans le cadre d’une stratégie de relation client.

Clubhouse, grand gagnant de la vague de l’audio ?

Quelques grands acteurs tirent leur épingle du jeu. Vous avez certainement entendu parler de Clubhouse. Cette application a tout misé sur l’audio social et sur l’exclusivité (au passage, Twitter n’aura pas mis longtemps à sortir sa propre application, grossièrement copiée sur Clubhouse : Spaces). Clubhouse n’est pour le moment disponible que sur invitation. Sur cette application, les échanges ne se font que de manière vocale : pas d’image, pas de vidéo, que de l’audio. Plusieurs personnalités se sont emparées de Clubhouse, dont Elon Musk, Mark Zuckerberg ou encore Oprah Winfrey.

Chacun d’entre eux a participé à l’engouement pour cette plateforme. L’app compte aujourd’hui 10 millions d’utilisateurs à travers le monde mais n’est pas encore proposée au grand public. Comme s’en défendent les fondateurs : “avant de passer à une version générale, nous voulons nous assurer que le produit peut gérer plus de personnes. Nous voulons avoir des règles et des outils communautaires solides pour s’assurer que nos utilisateurs ont une excellente expérience au fur et à mesure que la base d’utilisateurs augmente”.

La pandémie de Covid-19 marque un tournant majeur pour le web. Les différentes industries ont su s’adapter et c’est aussi vrai pour les réseaux sociaux. Nous n’avions pas vu émerger de nouveaux réseaux sociaux aussi forts depuis longtemps… Sans parler de l’explosion du live avec Twitch. Bref, les marques doivent à leur tour s’adapter, si ce n’est pas déjà fait, et se saisir de ces nouvelles tendances, pour continuer d’engager leurs communautés.

 

Vous n’avez pas encore testé Agorapulse ? Il ne vous faudra pas plus de 15 jours d'essai pour l'adopter !