Communiquer sur les réseaux sociaux c’est savoir susciter des émotions auprès de son audience pour créer de l’engagement. Réagir à l’actualité du moment, prendre la parole durant les grands marronniers, impliquer sa communauté, sont des stratégies qui permettent de réussir sur les réseaux sociaux.

Peu importe le type d’entreprise, tout le monde peut trouver sa place sur Facebook, Twitter, Instagram et même TikTok ! Pour se différencier, il est important d’avoir son ton, sa patte et non d’essayer de copier la concurrence ou les marques populaires sur les réseaux.

Premièrement, ce n’est pas original et deuxièmement les aficionados de la marque d’origine s’en rendront vite compte ! Pour faire sa place sur les réseaux sociaux et faire le “buzz” susciter de l’engagement, il y a un élément qui fonctionne à (presque) tous les coups : l’humour ! Parmi toutes les émotions, c’est l’humour qui permet de se faire remarquer et surtout de créer une relation durable avec sa communauté.

À travers cet article et des interviews d’experts, nous allons voir comment l’humour peut être intégré à une stratégie social media et quelles sont les bonnes pratiques à utiliser !

Les rois de l’humour sur les réseaux sociaux

Tout le monde ne peut avoir le répondant de marque comme Netflix, Interflora, Burger King ou encore Décathlon, c’est un fait. Ces entreprises sont parmi les plus populaires sur les réseaux sociaux et intègrent toutes à leur manière l’humour dans leur stratégie.

Prenons un exemple concret :

Récemment la composition de l’équipe de France pour l’Euro a été dévoilée. Quelques heures avant l’annonce officielle, la rumeur du retour de Benzema était sur toutes les lèvres. Une rumeur quasiment certaine, qui a permis à Burger King de jouer sur une actualité, avec sa tonalité.

Résultat ? Benzema a rejoint l’équipe de France pour l’Euro et Burger King a réussi sa stratégie de communication et le lancement de son burger veggie.

Autre exemple, liée à la même actualité :

Une vidéo simple, drôle et qui collait parfaitement à la journée du 18 mai dernier. En échangeant avec Maxime Lenormand, Community Manager Freelance chez So Foot et Parions Sport, il reconnait avoir “réagit avec des petites vannes“. Avec sa liberté éditoriale, il n’hésite pas à “mettre les conneries qu’il veut” pour tout simplement faire réagir. Cela peut passer par la réutilisation de phrases qui avaient déjà bien fonctionné ou bien en reprenant de l’actualité !

Comment faire rire ?

Les deux ingrédients commun à toutes les marques qui réussissent avec l’humour sont simples : la créativité et la réactivité.

Réagir sur l’actualité

Lors de la panne OVH en 2017, Inteflora s’est illustrée avec plusieurs tweets drôle comme “Quel est le comble pour notre site ? De planter #OVHGATE” 

Suite à cela, la marque a gentiment envoyé des fleurs à OVH, une belle initiative qui a permis à l’entreprise de rebondir à chaud et faire un joli clin d’oeil, à un évènement qui n’a rien de sympathique.

Autre exemple… Au moment de la sortie du film de 50 nuances plus sombres, le Community Manager de Décathlon a expliqué qu’un boom des ventes de cravaches a eu lieu. Un trait d’humour qui permet à la marque de rayonner sur un sujet chaud et faire rire sa communauté.

Créer du lien avec sa communauté

La communauté d’Interflora se base sur la proximité explique Yvain Ducrocq, responsable communication chez Interflora. Lorsqu’il s’agit de demandes de relations clients, l’humour n’est pas utilisé, mais dans le reste des communications oui.

Récemment, la marque a suscité bien des réactions avec un tweet très simple, comme on peut le voir ci-dessous.

Plus de 3100 retweets et des réactions plutôt drôles !

Se mettre à la place de l’audience

Un exemple simple et efficace de la part de Netflix, qui sans surprise créé de l’engagement avec la communauté.

Dans un autre registre, Adelin Pyfferoen, responsable de la communication digitale de Ma French Bank, reconnaît que “par essence une néobanque est en général plus décomplexée qu’une banque traditionnelle. On a voulu aller plus loin, car nous appartenons déjà à un groupe bancaire.” Une sorte de caution qui permet de se détacher des codes traditionnels, avec un positionnement friendly”

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ma French Bank (@mafrenchbank)


La répartie est clé

Lorsque vous utilisez l’humour, il faut savoir faire preuve de répartie ! L’humour présente des limites et il faut savoir rester respectueux avec son interlocuteur. Ci-dessous un exemple concret de repartie, qui fait plaisir à lire !

Être unique grâce à son identité et son ton

Peu importe les commentaires ou les messages reçus suite à une publication. Si une personne prend le temps de vous envoyer un message et donc d’effectuer une action, c’est qu’il y a de l’intérêt. Que ce dernier soit positif ou négatif est une autre affaire.

Au moment de répondre, car il est important de répondre, même aux messages plus négatifs, pensez à la personnalisation. Les réponses pré-enregistrées, froides et sans aucune personnalisation… c’est non. Même si c’est juste le prénom qui change, ou un emoji, essayez de faire un maximum et surtout de ne pas donner l’impression qu’un robot répond.

Par exemple, Interflora l’institution de la livraison de fleurs à personnifier son compte Twitter. Sur ce dernier c’est Flora qui prend la parole au quotidien et répond aux commentaires et aux messages. Bien évidemment, derrière Flora se cache toute une équipe, mais l’idée étant de donner l’impression d’échanger avec une fleur au quotidien.

Yvain Ducrocq, responsable de la communication digitale chez Interflora explique que les “trois piliers de la marque sont l’humour, l’amour et les fleurs. Dans toutes les communications, au moins deux de ses piliers sont présents. Sur Twitter, la marque peut plus facilement réagir sur de l’actualité chaude que sur d’autres réseaux sociaux. “

L’humour a été utilisée pour créer une identité de marque et coller avec l’humour aux ras des pâquerettes de Flora, la fleur du compte Twitter Interflora. La bienveillance est au coeur de la stratégie de la marque et l’humour permet d’atteindre des niches.

Certaines marquent se font également remarquées sur les réseaux sociaux grâce à leur positionnement unique. C’est notamment le cas de Ma French Bank, sur Instagram. Cette banque mobile qui appartient au Groupe La Poste et à La Banque Postale utilise la connivence et le quotidien des gens dans une grande majorité de ses posts.

Entre les mèmes, les publications “Expectations VS Reality”, il y a de quoi faire ! “Le ton of voice de la marque est travaillé pour être à la croisée de l’humour, de la connivence et de la bienveillance.” Tous les mèmes de Ma French Bank mettent en avant des tableaux et ces derniers sont associés avec une expression, comme on peut le voir ci-dessous.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ma French Bank (@mafrenchbank)


Adelin Pyfferoen, responsable de la communication digitale de Ma French Bank nous a parlé plus en détails de sa collaboration avec l’influenceur Yugnat999.
Au moment du lancement de la banque, le nom ne laissait pas indifférent. Ce nom franglais nous a permis de jouer avec ça. Yugnat999 était l’une de nos références. Il a commenté un des posts de Ma French Bank, et les discussions ont alors commencé !

Une collaboration a alors été mise en place durant plusieurs mois en 2019, avec plusieurs publications et stories postées sur le compte de Yugnat999. L’objectif : mettre en avant la banque à travers des mèmes et donc l’humour, et simplement identifier Ma French Bank. Une campagne qui a permis de participer au développement de Ma French Bank et développer la notoriété de la marque.

mème de Yugnat999

© Yugnat999

Les limites de l’humour

Il y a une phrase qui revient souvent, “Peut-on rire de tout ?” À cette question la réponse est souvent non. Bien que souvent drôle et léger, l’humour doit être traité avec sérieux et un tweet, un message, une photo doit être à minima réfléchit avant d’être posté. L’humour utilisé doit parler à tous.

Même si une ou deux personnes vont débattre, ou ne pas être d’accord avec vous, cela arrivera toujours, il faut toujours être bienveillant envers sa communauté, afin d’éviter… le bad buzz…!

Il faut faire preuve d’une grande finesse pour utiliser l’humour, sur des sujets qui peuvent être touchys. Maxime Lenormand parle d’une vérité lorsqu’il dit “quand on voit une marque officielle, aller sur le terrain de l’humour, surtout quand on ne la connaît pas, on se rend compte que les polémiques ne démarrent pas tout de suite, quand le tweet reste dans la communauté habituée, mais lorsqu’il prend de l’ampleur et que le tweet arrive dans une sphère qui ne connait pas So Foot, c’est là que ça peut partir en sucette“.

Ci-dessus, un exemple d’une blague “limite”, mais sans trop d’incidence pour So Foot.

Le CM, Maxime  Lenormand explique “si un sponsor ou un partenaire nous avait lâché, là il y aurait eu un véritable effet. Sur le moment, c’était une blague, qui est vite montée en tension, car elle est arrivée jusqu’à des associations, des professeurs de SEGPA”. “Certains disaient que c’est un scandale, il y a même eu des articles sur le sujet…”  Pour l’image de marque ce n’est pas terrible, même s’il y a des gens qui défendent en expliquant que c’est l’humour So Foot etc. Nous le tweet, on l’a validé et assumé, mais on a quand fait un autre tweet pour préciser que c’était une blague, peut être ratée, mais cela fait partie de So Foot.”

Il arrive parfois qu’il y ait des divergences d’opinions, pour réagir à cela, Maxime Lenormand explique “quand il y a des réactions virulentes ou des gens qui ne sont pas d’accord, ce n’est pas un problème tant que cela reste dans le respect de chacun, il n’y a pas de censure ou de suppression des messages, car ces personnes ne sont pas d’accord.” Il ajoute “je pense que ça fait partie de la richesse du débat. Les gens sont aussi contents d’être là pour donner leur opinion“.

Règle d’or : Peu importe le retour finalement, qu’il soit positif ou négatif, il est important de prendre le temps de répondre à tous, et de créer une conversation avec la communauté.

Conclusion

Utiliser l’humour pour faire rire et définir son “ton of voice” c’est un grand OUI ! Se mettre à faire de l’humour, pour faire comme la concurrence c’est un grand NON. L’humour doit faire partie de votre stratégie soit par petite point de temps en temps ou bien tout le temps, en fonction de la ligne éditoriale de la marque. L’humour que vous allez mettre en place ne sera peut être pas compris de tous. Il faut alors faire preuve de bienveillance, dans les publications mises en avant, les mots utilisés etc. Le plus important est d’assumer et de ne pas supprimer dès qu’une remarque peut être “piquante” va être publiée. Il faut savoir défendre sa ligne éditoriale et surtout assumer jusqu’au bout, l’utilisation de l’humour dans sa stratégie de marque !

Vous n’avez pas encore testé Agorapulse ? Il ne vous faudra pas plus de 15 jours d'essai pour l'adopter !