Written by Filipa Teixeira

septembre 7, 2018 at 9:34

5 mises à jour à prendre en compte dès maintenant

Ce premier semestre a été marqué par une avalanche de mises à jour sur les plateformes provoquée par les nouvelles règles relatives à l’utilisation données.

Chez Contentworks Agency, nous savons que suivre le rythme des mises à jour sur les réseaux sociaux est essentiel pour garantir que notre stratégie social media demeure actuelle, pertinente et conforme. Si vous travaillez pour une grande marque, il est d’autant plus important d’être au fait des nouvelles règles.

Voilà une petite sélection de nouvelles règles à appliquer sur lesquelles vous devez vous concentrer dès maintenant.

1. Vérification des administrateurs sur Facebook

Le géant des réseaux sociaux compte environ 200 millions de faux comptes ou de doublons. C’est énorme. “Au quatrième trimestre 2017, nous estimons que les doublons pourraient représenter environ 10% de nos MAU (utilisateurs actifs mensuels) dans le monde”, a déclaré Facebook dans son dernier rapport annuel.

Ces comptes engendrent une tonne de problèmes pour le réseau, cela va des fake news à l’usurpation d’identité, en passant par les données publicitaires mensongères.

Qu’est-ce qui change ?

Facebook a annoncé qu’il demanderait aux administrateurs de pages avec un grand nombre d’abonnés d’être vérifiés par Facebook. Les gestionnaires de pages volumineuses qui ne valident pas le processus de vérification ne pourront plus publier de contenu.

Si vous gérez de pages fortement suivies à visée politique, vous pouvez être confrontés à des règles de vérification encore plus strictes. Vous devrez soumettre des identifiants émis par le gouvernement et fournir une adresse postale pour vérification. Vous recevrez alors un code unique (style Google) que vous devrez entrer dans votre page Facebook.

Que dois-je faire ?

Pour le moment, Facebook n’a pas encore défini clairement ce qui constitue une page avec “un grand nombre d’abonnés”. Dans mon esprit, ce sera 10 000+ mais ce n’est qu’une supposition.

Si vous travaillez pour une grande entreprise, il y a de fortes chances qu’une personne de votre entreprise ait configuré un “faux” profil pour gérer votre page et votre compte publicitaire. Cela pourrait être sous le nom de votre entreprise, le nom du PDG ou le directeur du marketing parti il y a 5 ans. Quelle que soit la situation, vous devez vérifier vos rôles d’administrateur. Assurez-vous que les administrateurs de la page en cours ont des profils professionnels opérationnels et que le compte publicitaire est lié à l’un d’eux.

2. Reprendre la main sur les changements d’algorithme

Je sais, les changements d’algorithme c’est nul. En particulier, celui de Facebook, qui a vu l’engagement sur les pages s’effondrer considérablement cette année, même parmi les grandes marques.

Une étude de Social@Ogilvy a révélé que pour les pages professionnelles de Facebook avec plus de 500 000 likes, la portée organique était de 2%. Et c’était avant la mise à jour la plus récente. En janvier 2017, par exemple, 41% du trafic du site de BuzzFeed provenait des réseaux sociaux. Toutefois, cette proportion est tombée à environ 25% en décembre 2017. De même, le trafic de Vice a chuté de 18% au cours de la même période et celui de Mashable a baissé de 12%, selon SimilarWeb.

Qu’est-ce qui change ?

Rien et c’est le problème ! Nous sommes nombreux à n’avoir pas fait assez pour répondre aux mises à jour des médias sociaux, en particulier la baisse de l’engagement sur nos pages Facebook. Il est évident que ne pas se redresser et agir ne pouvait que aboutir à une baisse continue du trafic, des prospects, des ventes et des résultats et ce n’est pas une bonne nouvelle pour les social media managers.

Il n’y a pas que des mauvaises nouvelles cependant : Instagram a récemment annoncé dans un communiqué de presse que leur feed reviendrait à l’ordre chronologique, ce qui signifie que les nouveaux posts devraient de nouveau apparaître en premier. Cela signifie que votre contenu sera plus susceptible d’être vu de manière organique… YAY !

Que dois-je faire ?

Il est essentiel que vous commenciez à définir vous-même des KPIs afin de suivre les performances de vos posts et d’améliorer votre portée et votre engagement.

Pensez à utiliser des vidéos et des GIF si vous ne l’avez pas déjà fait. Créez de vraies campagnes de storytelling, lancez des discussions, proposez des publications sur les coulisses pour inciter les gens à participer. Vous devrez également réévaluer vos dépenses publicitaires si vous ne l’avez pas déjà fait. Les jours où booster un post était un simple petit extra sont révolus. Maintenant, c’est un outil de survie.

3. Préparez-vous à perdre votre certification Twitter

De toutes les mises à jour, celle-ci brisera beaucoup de cœurs sur la Twittosphère. Mais elle est en chemin, alors il faut s’y préparer.

Actuellement, les utilisateurs de Twitter certifiés affichent fièrement un badge bleu. Ce badge est généralement réservé aux célébrités, aux grandes marques et aux personnalités connues, et c’est donc quelque chose à laquelle beaucoup aspirent. Mais il y a un problème de perception car les utilisateurs considèrent ce badge comme un signe de crédibilité et d’approbation de la part de Twitter.

Rappelez-vous l’année dernière, la réaction à laquelle Twitter a dû faire face après que la plateforme eut certifié l’un des organisateurs de la marche néonazie de Charlottesville.

Social Media Updates-- Problematic accounts getting verified by Twitter

À la suite du scandale, Twitter a décidé de suspendre le programme de certification. Le PDG Jack Dorsey a récemment discuté de l’idée de l’auto-vérification pour tous les utilisateurs lors d’un direct de 47 minutes sur Periscope. Il a déclaré que “l’intention est d’ouvrir la vérification à tout le monde et de le faire de manière évolutive sans Twitter au milieu. Les gens peuvent confirmer plus de faits sur eux-mêmes, et nous ne devons pas être le juge ou impliquer un parti pris de notre part.”

Qu’est-ce qui change ?

On attend encore des précisions sur ce nouveau système de certification participatif, mais nous pouvons supposer que cela pourrait ressembler à celui d’autres communautés en ligne. Airbnb, par exemple, exige de soumettre un profil Facebook, un numéro de téléphone, une adresse e-mail ou une pièce d’identité.

Que dois-je faire ?

Si vous êtes une grande marque ou une célébrité, alors vous serez probablement préoccupés par les imitateurs. Montrez à vos abonnés que votre compte est le seul et l’unique. Vous pouvez le faire en mettant à jour votre description de profil pour inclure votre site web officiel, des liens vers votre travail et une couverture et une image clairement authentiques. Recherchez régulièrement les comptes imitateurs et signalez-les à Twitter. Vous devrez être plus vigilant et avertir vos abonnés à propos des comptes se faisant passer pour vous.

4. Comprendre les nouvelles mises à jour des données Facebook

2018 est l’année de la protection des données. Avec les nouvelles règles du RGPD entrées en vigueur en mai, les entreprises sont obligées de prendre note et d’apporter des modifications substantielles.

Facebook a également déployé des mises à jour sur les réseaux sociaux visant à combler les failles suite au scandale Cambridge Analytica.

De nombreuses mises à jour de données sont concernées, donc concentrons-nous sur les plus importantes. Tout d’abord, Facebook lancera un outil de certification qui obligera les annonceurs à s’engager à n’utiliser que les données pour lesquelles ils ont eu l’autorisation des abonnés. Deuxièmement, la discrimination deviendra plus difficile via la publicité et le partage de données. Enfin, il a ont fermé Partner Categories, un outil publicitaire qui permettait aux marketeurs de cibler les annonces en utilisant des données tierces provenant de data-brokers.

Qu’est-ce qui change ?

L’outil de certification Audiences Personnalisées affectera les annonceurs Facebook habitués à télécharger des fichiers CSV contenant des données pour le reciblage. Les annonceurs devront désormais confirmer avoir le consentement de l’utilisateur. Bien que l’outil ne soit pas encore actif, une chose est sûre : si vous utilisez une liste achetée, une ancienne liste de ventes, des données non consenties ou tout autre élément du genre, vous devez arrêter ça. Il est probable que Facebook exige une preuve que votre liste a été constituée de façon légale. Si vous ne pouvez pas leur fournir cela, alors vous ne pourrez pas utiliser l’outil.

La discrimination via les préférences publicitaires change également. Des milliers de catégories ont été retirées du ciblage par exclusion, notamment la race, l’orientation sexuelle, l’appartenance ethnique et la religion. Les annonceurs, en particulier ceux du secteur du logement, de la finance et du crédit, ont peut-être déjà été confrontés à ces messages d’avertissement.

Social Media Updates-- Facebook discrimination policy

Que dois-je faire ?

L’amende pour avoir enfreint la nouvelle loi GDPR centrée sur la protection des données est de 20 millions d’euros. Personne ne veut être contraint à payer ça.

C’est pourquoi il est temps pour vous et votre équipe de passer en revue les données que vous avez utilisées pour le reciblage. Nous avons tous une vieille liste que nous ne pouvons pas vraiment expliquer, mais est encore temps de faire peau neuve. Si vous ne pouvez pas expliquer comment les informations ont été récoltées, supprimez-les. Il peut être aussi utile de faire des captures d’écran de tous les avertissements sur Facebook et de demander à l’avocat de votre entreprise ou au responsable de la conformité de les examiner. Cela aidera les chefs d’entreprise à comprendre que les règles de protection des données et de discrimination s’appliquent également aux réseaux sociaux.

5. Nouvelles fonctionnalités des réseaux sociaux

Maintenant que nous avons fait le tour des nouveautés effrayantes, intéressons-nous à quelques changements plus légers qui ont été introduits dans nos réseaux sociaux favoris au cours des derniers mois.

Facebook a introduit l’Optimisation Dynamique des Langues pour permettre la création d’annonces multilingues. C’est génial car cela signifie que nous n’avons plus besoin de créer autant de campagnes que de traductions voulues. Il est désormais possible de créer une seule annonce et de choisir parmi six traductions différentes.

Instagram a introduit la possibilité de suivre les hashtags. C’est une bonne nouvelle car les utilisateurs n’ont ainsi plus besoin de rechercher systématiquement du contenu qui les intéresse. Tout contenu contenant les hashtags suivis sera désormais affiché dans leur feed principal.

follow instagram hashtags

Des mises à jour sur les réseaux sociaux sont également en cours sur LinkedIn. Les utilisateurs peuvent désormais profiter d’une bibliothèque de GIF immédiatement accessible dans leur feed. Cela rend le réseautage bien plus convivial !

Vivre avec les changements

Les récentes mises à jour semblent effrayantes de part leur grand nombre. Cependant, la majorité exigent simplement que les marques soient honnêtes, transparentes et équitables, et je pense qu’à long terme cela ne peut être qu’une bonne chose.

Comment gérez-vous les mises à jour en cours? Envoyez-nous un tweet !

Article rédigé par Charli Day et traduit de l’anglais.

Filipa Teixeira

août 18, 2018

Filipa Teixeira

août 13, 2018

Julie Poupat

août 6, 2018

Filipa Teixeira

Community Manager Freelance spécialisée dans l'édition et les relations blogueurs. Addict à Twitter et aux Stories Instagram. Lectrice et blogueuse, passe trop de temps à regarder des séries et à aller au théâtre à Londres.

Follow Filipa Teixeira on :

Envie de progresser sur les réseaux sociaux ?
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des conseils concrets pour réussir sur les réseaux sociaux.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
in commodo dictum sem, dolor. Aenean facilisis at risus. libero et,