De manière pragmatique, on peut considérer que le métier de social media manager existe depuis que les réseaux sociaux existent. En réalité, ce job s’est démocratisé aux alentours de 2010, avec l’arrivée d’Instagram et la professionnalisation des métiers du community management. Aujourd’hui nous sommes en 2022, 18 ans après les premiers pas de « The Facebook » sur le web… Que reste-t-il du métier de social media manager ? Et surtout, la question qui nous intéresse dans cet article c’est : comment va évoluer le rôle du social media manager en 2022 ? Tentons d’y répondre.

L’évolution du métier depuis 2010

Si on prend une définition simple, le social media manager est le responsable des réseaux sociaux. Il travaille soit en agence, et se charge donc de chapeauter la stratégie social media de plusieurs marques, soit chez l’annonceur , chez qui il pilote toutes les actions en lien avec les réseaux sociaux. Il collabore généralement avec d’autres professionnels du social media : le community manager, en charge de l’animation, de la diffusion et de la modération sur les réseaux sociaux. Son deuxième allié principal est le content manager : la personne en charge de la création du contenu. De son coté, le social media manager pilote la stratégie.

La grosse douzaine d’années qui a vu passer des milliers de social media managers a évidemment eu son lot d’évolutions. De nouveaux réseaux sociaux sont apparus, d’autres sont délaissés par les jeunes, les usages et les pratiques ont évolué et les attentes des marques aussi. Si au début des années 2010 les réseaux sociaux étaient vus comme des outils complémentaires et additionnels aux autres médias, ils sont aujourd’hui considérés comme un canal de diffusion principal. Entre 2010 et 2022, l’avènement du web a favorisé cette transformation et porté les réseaux sociaux au niveau que nous connaissons aujourd’hui. Au moment de sa création, le premier réflexe d’une entreprise est bien souvent d’ouvrir ses pages sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, le social media manager a un rôle clé dans les entreprises. Il travaille en collaboration avec le brand manager, le web marketer et le growth hacker, pour garantir une certaine cohérence dans les actions de communication, mais surtout pour permettre à l’entreprise de se faire connaître et de trouver de nouveaux clients. De plus en plus loin du rôle d’animation et de fédération des communautés, les professionnels des réseaux sociaux doivent rendre compte sur la rentabilité d’un contenu ou l’utilité d’ouvrir une chaîne sur Twitch. Bref, si vous avez hiberné entre 2012 et 2022, les réseaux sociaux ne sont plus exactement les plateformes que nous connaissions.

2022 : vers un social media au profit du business

Logiquement, le rôle du social media manager doit s’adapter à ces mutations. Du brand content, en passant par le social listening et le social commerce, les missions du social media manager sont de plus en plus variées et multiples. En 2021, 64% des utilisateurs ont effectué un achat via les réseaux sociaux. L’ensemble de ces transactions ont généré 492 milliards de dollars dans le monde entier. Une importance grandissante du social commerce qui devrait continuer de progresser dans les années à venir et qui pourrait même tripler d’ici 2025.

Si on devait résumer, on pourrait dire que le social media management a quitté la sphère des réseaux sociaux, pour devenir beaucoup plus transversale sur l’ensemble des sujets de la stratégie de communication des entreprises. On est passé d’u social media, considéré comme un levier de la communication digitale, vers un social media au profit du business des marques. C’est la réalité de 2022. Le social media manager doit avoir un profil hybride entre le créateur de contenus et growth marketer.

L’intégration des boutiques en ligne sur les réseaux sociaux représente l’une des tendances les plus fortes du social media management. Facebook, Instagram, Pinterest, Snapchat ou encore TikTok sont des plateformes sociales de plus en plus utilisés pour vendre des produits directement depuis les réseaux sociaux. Facebook Shop et Instagram Shop sont désormais deux outils parfaitement connus des e-commerçants. Pinterest progresse aussi dans le domaine du social commerce. Chaque mois la plateforme comptabilise 400 millions d’utilisateurs actifs. Depuis bientôt un an, 1,7 million de marchands ont accès à des fonctionnalités de Pinterest directement depuis Shopify. Cela leur permet de toucher de nouvelles cibles.

Le social media manager doit être visionnaire

Pour performer, et compte tenu de tout ce que nous venons d’évoquer, il va de soi que le social media manager de 2022 ne peut pas se reposer sur ses lauriers. Les réseaux sociaux évoluent sans cesse. De nouveaux types de contenus apparaissent régulièrement et les marques se sont montrées particulièrement innovantes au cours des dernières années. Nous venons justement de publier une étude sur les meilleures campagnes social media de 2021. Pour rester dans la course, les professionnels des réseaux sociaux doivent se montrer innovants et créatifs.

Une tendance se dégage depuis 2020 et la crise sanitaire : la digitalisation des événements. Cela passe parfois par de l’audio social, notamment avec Twitter Spaces. En 2022, LinkedIn lance également dans sa propre plateforme dédiée à la création d’évènements audios et vidéos. De son côté, YouTube a récemment dévoilé ses ambitions. Le géant de la vidéo veut axer sa stratégie sur trois sujets : les shorts (un format de vidéo court, similaire à celui de TikTok et d’Instagram), le shopping (la plateforme veut permettre aux créateurs de contenus de taguer des marques au sein de leurs vidéos) et les NFT (la plateforme y voit un moyen d’améliorer la relation entre les créateurs et leurs fans).

Bref, le social media manager doit s’adapter en permanence. Si on devait se résumer, le SMM de 2022 va devoir jongler entre croissance, retour sur investissement et créativité. Un nouveau rôle, encore plus polyvalent et encore plus indispensable aux entreprises. Pour y parvenir, il doit se doter des bons outils. Agorapulse offre justement la possibilité de rester en veille permanente pour surveiller ce qui se dit sur votre marque, vos concurrents et votre marché. Grâce à sa fonctionnalité de reporting, l’outil permet également d’effectuer un monitoring précis, pour être en mesure de justifier la moindre opération. Il est temps de réserver votre essai gratuit.

Vous n’avez pas encore testé Agorapulse ? Il ne vous faudra pas plus de 30 jours d'essai pour l'adopter !