Lancer une campagne de marketing d’influence ne se fait pas en un claquement de doigts ou en un envoi de produits. Les marques réfléchissent bien en amont à ce qu’elles vont réaliser comme projet. Car aujourd’hui, faire un partenariat avec un influenceur s’apparente à une véritable stratégie.

Vous ne le saviez pas? Pas de panique, nous allons dans cet article vous présenter les différentes étapes pour penser au mieux sa campagne de marketing d’influence. Que ça soit pour une campagne BtoC ou BtoB, les étapes restent les mêmes.

 

Étape 1: la conception du projet

 

Vous avez envie de vous lancer dans une campagne de marketing d’influence. C’est sûr votre entreprise en a besoin. Alors, posez-vous quelques instants pour réfléchir à la meilleure des stratégies. Aujourd’hui, faire appel à un créateur de contenu permet aux entreprises d’atteindre un objectif bien précis:

  • augmenter ses ventes,
  • se faire connaître auprès d’une audience cible,
  • modifier son image de marque,
  • gagner en notoriété sur les réseaux sociaux…

Cochez l’une de ces cases puis passez à la suite. 

Vous avez l’objectif bien en tête, il vous reste cependant d’autres points à éclaircir: quel est le client cible que je souhaite atteindre? Quel est le budget alloué à ce projet? Comment je vais analyser ma campagne une fois terminée pour savoir si je les atteins? Quel est le message que je souhaite faire passer? Renseignez autant d’informations que possible dans un même document: la date de publication, le réseau social choisi, les mots clés à renseigner, s’il y a besoin d’une validation avant la publication… 

Toutes les réponses à ces questions vont constituer ce que l’on appelle le brief. Ce document est votre point de départ. Il explicite clairement pourquoi vous souhaitez solliciter un influenceur. Gardez-le précieusement puisqu’il sera votre guide tout au long de votre campagne.

brief influence marketing

Exemple d’un brief dans une campagne de marketing d’influence édité par Meltwater.

Ce qu’il ne faut pas faire: se dépêcher de contacter les influenceurs que l’on apprécie pour leur proposer un partenariat. Quel est l’intérêt de brûler les étapes? Vous assurez d’avoir un créateur de contenu qui vous dise “oui”? Prenez un peu plus de recul pour lui proposer dans quelques semaines un projet unique et concret qui lui fera véritablement envie.

 

Étape 2: La cartographie d’influenceurs

 

Une fois que vous avez mis au clair votre objectif et le client cible à atteindre, il est temps de se demander quels influenceurs seraient parfaits pour la campagne. C’est ce que l’on appelle une cartographie d’influenceurs. Avec cet outil, vous allez renseigner dans un même outil  les profils qui vous semblent pertinent. 

Mentionner les noms ne va pas suffire, il va falloir analyser le profil en y précisant:

  • le taux d’engagement,
  • le type de publications mises en ligne,
  • la particularité de l’influenceur,
  • les messages et valeurs qu’ils prônent…

Pour vous aider à dénicher les bons profils, rappelez-vous la typologie d’influenceurs que nous vous avons partagés précédemment. Ces informations pourront vous aider à vous retrouver parmi les milliers d’utilisateurs existants sur les réseaux sociaux.

L’idée ici est de vous entourer des meilleurs ambassadeurs pour votre campagne. Prenez le temps de vous intéresser à ces profils, de savoir ce qu’ils apprécient et de voir leur manière de s’exprimer. Si vous les choisissez mal, votre projet peut n’avoir aucun impact. 

Voici un exemple de cartographie d’influenceurs:


 

Ce qu’il ne faut pas faire: ce n’est pas parce que vous suivez 3 ou 4 influenceurs sur les réseaux sociaux, que ce sont eux à contacter. Ne vous tournez pas non plus vers un profil que vous connaissez à peine et qui semble correspondre à votre ADN. Prenez le temps de suivre le créateur de contenu et de consommer ses publications pour savoir si oui ou non il vous convient. Rien ne presse!

 

Étape 3: La prise de contact avec les influenceurs

 

Vous êtes sûrs de vous, ce sont ces profils qu’il faut pour votre campagne! Alors, il est maintenant temps de passer à la suite et de les contacter. Privilégiez un envoi de mail plutôt qu’une prise de contact sur les réseaux sociaux. Dans ce message, précisez en moins de place possible le type de campagne que vous menez, le nom de la marque, la rémunération s’il y a et pourquoi vous avez pensé à l’influenceur.

C’est également durant cette étape qu’il sera question de négocier, de parler contrat et argent. Ces échanges aussi formels qu’ils puissent être seront très importants pour votre marque. C’est ici que de véritables liens peuvent se créer avec l’influenceur. Si ce dernier est satisfait de votre professionnalisme et inversement, il sera plus facile dans quelques mois de revenir vers lui pour lui proposer une nouvelle collaboration. 

Ce qu’il ne faut pas faire: éviter les copié-collé. Vous allez à coups sûrs dans certains mails vous trompez de prénom et là, ça peut vous être fatale… Personnalisez autant que possible les messages en montrant que vous connaissez l’influenceur. Ça vous demandera plus de temps, mais vous mettrez toutes les chances de votre côté pour obtenir une réponse.

 

Étape 4: Le lancement de la campagne d’influence

 

Vous avez votre objectif en tête, vos ambassadeurs qui connaissent vos intentions. Il ne vous reste plus qu’à patienter encore quelques minutes avant le lancement de votre campagne. Durant cette phase, ne soyez pas passifs. Regardez les publications et commentez-les ou partagez-les. De cette manière, vous montrez au créateur de contenu que vous suivez ce qu’il fait, que vous appréciez sa publication et qu’il n’est pas un ambassadeur parmi tant d’autres. 

Analysez également les questions posez en commentaire ou les réactions des abonnés. Peut-être qu’une information utile sur votre produit ou votre communication vous aidera à vous améliorer les fois prochaines. C’est aussi le moment pour vous, de prendre la parole pour répondre aux interrogations de la communauté s’il y en a.

Dans la publication LinkedIn ci-dessous, l’avocat partenaire a pris le temps de répondre aux interrogations des abonnés d’Amélie Favre Guittet.

 

Ce qu’il ne faut pas faire: ne plus donner aucun signe de vie après la publication de l’influenceur. Certains créateurs de contenu se plaignent de ne pas avoir de véritables liens avec leurs partenaires. Encore une fois, prenez le temps de commenter et d’envoyer un mail de remerciements.

 

Étape 5: L’analyse de la campagne de marketing d’influence

 

Et oui, c’est encore loin d’être terminé! Quelques jours après la publication de la campagne, il est temps de l’analyser. Comme toutes les autres étapes, cette dernière est primordiale. Elle va vous permettre de savoir si oui ou non, votre objectif a été atteint. 

Pour avoir toutes les informations en main, les créateurs de contenu doivent vous faire parvenir les captures écrans de leurs données. Une fois reçue, il est temps de les analyser. Suivant l’objectif que vous vous êtes fixé, certaines datas seront plus intéressantes que d’autres. Si vous avez opté pour :

  • un gain en visibilité: regardez le taux d’engagement, le taux d’impression ou encore le nombre de partages…
  • une augmentation de vos ventes: privilégiez le trafic, le nombre de fois où votre code promotionnel a été utilisé…
  • une modification de l’image de marque: renseignez-vous sur les commentaires…

Les KPIS à prendre en compte sont différentes selon chaque campagne, mais il est primordial de les avoir en tête. De cette manière, vous allez essayer de mieux comprendre pourquoi votre projet a cartonné ou si, au contraire, il n’a pas atteint le résultat escompté. Pour vos prochaines campagnes, vous ne reproduirez plus les mêmes erreurs. 

Ce qu’il ne faut pas faire: ne pas analyser sa campagne du tout et passer à un autre projet!

 

Conclusion pour une campagne de marketing d’influence

 

Ces 5 étapes sont le mode d’emploi à suivre pour vous lancer dans des campagnes de marketing d’influence. Si elles restent les mêmes pour le BtoC et le BtoB, pour le monde professionnel, ces projets peuvent prendre plus de temps. Les entreprises vont alors s’exprimer auprès des décideurs ou de professionnels déjà bien établis dans leur domaine d’activité. Elles vont devoir réfléchir aux messages à faire passer pour qu’ils soient constructifs auprès de l’audience visée. Contrairement au BtoC, le message a une place centrale dans une campagne de marketing d’influence BtoB.

Pendant toutes ces étapes, il est bien sûr possible de se faire accompagner par une agence ou par un spécialiste.

Il ne vous reste plus maintenant qu’à prendre le temps d’analyser et de penser votre projet d’influence. Allez, prêt? Foncez!

Vous n’avez pas encore testé Agorapulse ? Il ne vous faudra pas plus de 15 jours d'essai pour l'adopter !